Maintenance aéronautique : Différence entre versions

Aller à : navigation, rechercher
(Présentation)
(Présentation)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
=Présentation=
 
=Présentation=
Cette page contient des informations générales sur la maintenance aéronautique qui faciliteront la prise en main du module de [[MRO3.0.2#Pr.C3.A9sentation|suivi de navigabilité]] d'OpenFlyers.
+
Cette page contient une présentation des notions sur la maintenance aéronautique nécessaires pour la prise en main du module de [[MRO3.0.2#Pr.C3.A9sentation|suivi de navigabilité]] d'OpenFlyers.
  
 
=Définitions=
 
=Définitions=

Version du 29 janvier 2013 à 14:27

Présentation

Cette page contient une présentation des notions sur la maintenance aéronautique nécessaires pour la prise en main du module de suivi de navigabilité d'OpenFlyers.

Définitions

Butée calendaire

C'est la date limite à laquelle une visite devra être effectuée ou un composant inspecté ou remplacé.

Butée horaire

C'est le nombre d'heures de vol total limite auquel une visite devra être effectuée ou un composant inspecté ou remplacé.

Tolérance

C'est le temps additionnel toléré d'une visite de maintenance

La navigabilité d'un aéronef

La réglementation aéronautique doit être soigneusement respectée afin de minimiser les risques d'accidents. La notion de navigabilité est un terme issu de l’aéronautique civile. Elle permet de s’assurer de l’aptitude au vol des appareils dans des conditions acceptables de sécurité vis-à-vis des passagers, des équipages transportés, des autres aéronefs et des territoires survolés. (sources)

La navigabilité d'un aéronef dépend d'au moins trois éléments de base :

  • la certification de la conception de l'aéronef, qui couvre des activités d'ingénierie d'évaluation, des simulations, des tests de laboratoire et de prototype, et des vols expérimentales ;
  • la certification de la production, qui vise à assurer que l'aéronef quitte la chaîne de montage en conformité avec le certificat de conception ;
  • la maintenance de l'aéronef, après sa production, avant et pendant chaque vol.

Le module proposé par OpenFlyers traite ce troisième point afin de simplifier le suivi de la navigabilité d'un aéronef. Il est destiné aux mécaniciens qui effectuent les opérations de maintenance. Parfois, un seul mécanicien est responsable de l'entretien de plusieurs aéronefs, ce qui est le cas dans certains aéro-clubs.

La maintenance

La maintenance courante

Chaque structure aéronautique est dans l'obligation d'établir un programme d'entretien visant à prévenir ou prédire les dangers potentiels. Il doit être validé par l'OSAC (Organisme pour la Sécurité de l'Aviation Civile), une organisation chargée du contrôle de la production et de l'entretien des aéronefs civils. Un avion est entretenu selon ce programme qui défini les opérations à effectuer lors de visites programmées. Ces visites sont réalisées selon la durée de fonctionnement et donc de l'usure de ses composants (50 h, 100h, 1000h, 2000 h, ....) mais aussi selon le vieillissement de l'appareil (1 an, 2ans, 6 ans, 10 ans,....) que l'on s'en serve ou pas. L'organisation des travaux peut être assouplie par des tolérances définies dans le programme.

La maintenance réglementaire

L'OSAC peut aussi dicter des consignes de navigabilité (CN ou AD pour Airworthiness Directives en anglais) que toute structure doit respecter. Généralement, elles sont émises lorsque des anomalies sont constatées en cours de vie de l'aéronef, par les constructeurs ou les organismes de suivi de maintenance.

La maintenance événementielle

La maintenance événementielle est déclenchée par des défaillances, accidents ou notations effectuées par les pilotes dans le carnet de route de l'avion.

APRS (Approbation Pour Remise en Service)

Après toute opération de maintenance, le mécanicien doit déposer sur le carnet de route une APRS certifiant à nouveau la navigabilité de l'appareil. Ainsi le pilote doit vérifier la présence de cette APRS et ne peut entreprendre un vol avec l'appareil si elle est absente.

Calcul de l'échéance d'une visite

Le programme d'entretien d'un aéronef contient les informations qui permettent de suivre sa navigabilité de façon permanente. A chaque visite de maintenance, il faut estimer quand aura lieu la prochaine. Comme lors d'une navigation, un pilote dispose d'une carte sur laquelle la route à suivre est tracée (programme d'entretien). A chaque point tournant (visite), il estime l'heure à laquelle il atteindra le prochain en fonction des informations du moment (heure). Le calcul des échéances d'une visite tient compte de règles strictes décrites ci-dessous.

Schémas : calcul d'échéances

Les schémas suivants représentent l'évolution des échéances en fonction de l'hdv (heure de vol) à laquelle les visites sont réalisées.

  • La ligne du temps est le nombre d'heures de vol du composant concerné par la visite
  • Les parenthèses représentent la période tolérée
  • La flèche rouge est le moment où la visite est réellement faite
  • La flèche verte est la prochaine visite à faire
  • Les flèches rouges et courbées représentent le décalage de la prochaine visite si la visite réelle est réalisée trop tôt

Ci-dessous, une visite de 50h est prévue avec 5h de tolérance. Dans les quatre cas illustrés la visite réalisée a lieu :

  1. en avance (à 43 hdv) : Un décalage de 7h est décompté sur les prochaines visites programmées
    timeline maintenance achieved at 43 flight hours
  2. en avance (à 46 hdv) : Cette fois ci avec un décalage de 4h
    timeline maintenance achieved at 46 flight hours
  3. dans la période tolérée (entre 50h et 50h+tolérance) : La prochaine visite programmée reste la même
    timeline maintenance achieved at 54 flight hours
  4. en retard (après 50hdv) : La prochaine visite programmée reste la même
    timeline maintenance achieved at 57 flight hours